« J’ai pu vivre la disparition des symptômes…

J’ai pu vivre au cours de ce stage la régression et la disparition de symptômes en présence de choses évitées et redoutées depuis plusieurs années (électriques et chimiques). J’ai pu me réveiller le premier matin avec une sensation de bien être que je n’avais pas ressenti depuis bien longtemps.
C’est comme si on apprenait par des exercices à ramener sur le pas de la porte ces trucs qui veulent entrer de manière automatique nous embêter. Je comprends mieux ce qui se passe en moi et ce stage m’ouvre à nouveau la porte des possibles, je sais que c’est possible de retrouver une vie simple et agréable comme je l’imagine !
Je reviens plus légère et joyeuse à l’idée de retrouver toutes mes capacités d’il y a quelques années. C’est un soulagement de savoir que les choses peuvent évoluer positivement. Il faut maintenant pratiquer les exercices très assidument pour apprendre autre chose à notre corps en présence de ce qui nous « dérangeait ».
J’éprouve beaucoup de gratitude et de reconnaissance pour Marine, sa présence, son écoute et sa gentillesse. Merci à toi du temps et de l’énergie passés à nous transmettre les acquis de ton expérience en vue de nous aider à retrouver une joie de vivre tout simplement.

« Ma santé s’est considérablement améliorée…

« Ma santé globale s’est considérablement améliorée ainsi que le problème du « truc ». j’arrive à avoir une vie un peu plus normale et je suis même allée en vacances avec mes enfants durant 6 jours. J’ai pris quelques précautions quant au choix du gîte et tout s’est très bien passé. Il m’arrive tout de même encore d’avoir quelques rechutes quand je suis plus stressée comme en ce moment ou fatiguée par mon travail. » (personne qui était atteinte de la maladie de Lyme et de réactivité aux champs électromagnétiques)

témoignage après atelier enfant

« Bonjour Marine,
Ça va beaucoup mieux;
Il y a peu de temps nous sommes allées avec une amie (du coup j’ai pu faire moins d’exercices que quand je suis seule) à une expo d’art numérique (fausse cascade, papillons qui meurent quand on les touche, fleurs qui éclosent quand on appuie dessus!) et je n’ai même pas eu mal à la tête !
Et puis j’ai aussi pris le RER plusieurs fois et ça ne m’a absolument pas fait mal à la tête !
Donc, je crois que les exercices marchent bien.
Je te remercie et te dis à très bientôt
C. »

Quelque temps plus tard… : « Je n’ai toujours pas eu mal depuis environ 5 mois ! »

« Le déclic…

Te dire que je te reste éternellement reconnaissante pour ce stage qui fut le déclic à partir duquel ma vie a changé en accéléré…
Aujourd’hui, côté EHS, je vais mieux. J’ai toujours plusieurs symptômes, qui vont et viennent, mais je ne suis plus obsédée par ça et je connais des périodes de grand bien-être, qui alternent avec des rechutes. Par contre j’ai pleinement réalisé que j’étais devenue EHS à cause de multiples traumas (…) et je fais ce travail de prise de conscience, j’enlève les vieux pansements et regarde mes blessures de face puis tente de les guérir. (…) Bref, d’intenses et nécessaires changements, qui je le sais seront très bénéfiques à long terme mais pas toujours faciles à traverser au quotidien…

 

« Petit à petit je reprends la main sur mon existence…

Depuis le stage il y a quelques mois maintenant, j’ai pu reprendre le cours d’une vie normale.

Nous sommes partis en vacances en famille, cela faisait plusieurs années que ce n’était pas arrivé. Pas de problème pour l’autoroute, pour les lieux bondés, nous avons pu profiter de ces bons moments avec les enfants et faire du tourisme comme tout le monde.

Il y a encore quelques mois je ne pouvais pas rester plus de deux heures chez ma belle famille qui habite un village très très exposé et où plusieurs petits-enfants sont largement équipés… Nous sommes allés y passer tout un dimanche, les petits-enfants étaient surpris et se sont rapprochés de moi progressivement avec leurs appareils allumés, aucun problème. Ma belle-mère a laissé son téléphone allumé dans la cuisine toute la journée et je n’ai pas été dérangée… au cas où, j’ai quand même fait un des exercices discrètement. Puis j’ai pu profiter de la journée tranquillement avec les enfants, on s’est baignés, on a joué, bref, un beau moment en famille.

Petit à petit je reprends la main sur mon existence, mon état d’esprit a été modifié pour le meilleur, j’ai quelques points sur lesquels je dois encore travailler, mais ils ne sont plus bloquants.

Merci Marine pour ces outils, qui non seulement m’ont rendu ma liberté de bouger et d’agir mais qui m’ont également révélé une autonomie que je ne soupçonnais pas.

Retour sur le 1er atelier pour enfants

Une petite fille âgée de 9 ans diagnostiquée avec une intolérance aux CEM a suivi un atelier pour enfants en juillet 2018. Il est beaucoup trop tôt pour en évaluer l’impact à long terme, d’autant qu’elle doit pratiquer un ensemble d’exercices au cours des semaines à venir afin d’approfondir et de stabiliser les résultats obtenus pendant le stage. Nous voulons tout de même dores et déjà témoigner de ce que nous avons pu observer durant l’atelier :

  • sa compréhension et son application des consignes a été bien plus rapide et meilleure que celle des adultes que nous recevons en stage
  • dès les premiers exercices, elle a été capable de faire cesser ses symptômes
  • dès le 2e jour, elle a pu éviter leur apparition, en présence de stimuli qui la faisaient habituellement souffrir
  • nous avons arrêté l’atelier plus tôt que prévu car nous n’avions plus aucun symptôme sur lequel travailler ensemble !
  • cette enfant est très motivée pour transmettre les exercices qu’elle a appris à l’un de ses proches (adulte), lui aussi atteint et nous lui faisons une entière confiance : elle sera une très bonne professeure 🙂

« J’ai revu l’océan absent de ma vie depuis 5 ans…

(…) Je peux dire que des choses ont bougé en moi et en particulier la confiance s’est affirmée et grâce à tes conseils et aux lectures que tu m’as proposées, j’arrive aujourd’hui à maitriser, limiter les réactions de mon organisme lorsqu’il est confronté à des émissions d’ondes.

(…) la grande difficulté à vaincre me semble-t-il est la peur (inconsciente) de ne pas y arriver ; s’ancrer dans la confiance en soi et banaliser les effets de cette technologie sur nous.

Aujourd’hui grâce à ce que tu as bien voulu me dévoiler, je vais au concert (même si je me mets en bout de rangée et que je prends mes XXX dont je devrais me passer à terme).

Je fais 6 heures d’autoroute sans aucune protection particulière, juste une douche en arrivant à destination.

Je suis allée sur les plages de Biscarosse et Mimizan « bien arrosées », je me suis juste déplacée de quelques mètres sur la plage de Biscarosse car j’étais au pied de l’hôtel « bien équipé » aussi. j’ai donc revu l’océan absent de ma vie depuis 5 ans.

Je vais faire mes courses dans n’importe quel supermarché et j’y reste le temps que je veux, je traîne dans les zones « lourdes » sans représailles.

J’assiste tranquillement aux réunions des associations auxquelles j’appartiens …

Ma vie et surtout ma façon de l’appréhender a changé ; je vais m’en sortir, ce n’est pas linéaire mais les progrès sont là. (…)

« J’ai fait mes exercices de respiration dans un salon d’essayage…

 

Nous avons passé un WE à B (magnifique ville par ailleurs) et ne pouvant faire les exercices de plasticité cérébrale, j’ ai fait du prânayama dans les salons d’essayage en attendant que ma fille fasse ses essais et pendant 3 heures malgré le wifi ambiant et la foule, je n’ai eu aucun symptôme, j’ai même demandé à ma fille d’allumer et d’approcher son portable près de moi.
Les symptômes sont réapparus le lendemain, mais j’ai globalement beaucoup moins mal à la tête et ce matin, j’ai passé 1 heure aux impôts sans aucun symptôme alors que j’étais à côté de l’installation informatique…

« Boosté par le deuxième stage…

2eme stage (  » avancé » ) avec Marine Richard au Mas Sarradas, super lieu et très bon accueil.

Je suis reparti  » bousté » par le fait même d’avoir retrouvé des personnes rencontrées en septembre en bien meilleure forme.

Avec un groupe différent, de nouvelles et riches rencontres et beaucoup d’émotions encore,

Et surtout, avec la force de Marine qui nous  « tire » toujours du côté d’une guérison possible. Son soutien et sa détermination sont précieux.

Nous avons repris les exercices fondamentaux abordés au premier stage, ce qui était bien utile. Un jour supplémentaire peut-être, aurait permis de mieux approfondir les techniques nouvelles abordées ( yoga et chant diphonique).

Toute cette palette d’outils m’aide vraiment dans les moments difficiles comme au quotidien, et  m’apportent aussi beaucoup sur un plan personnel. Je mesure tout le chemin parcouru depuis 8 mois maintenant.

WordPress.com.

Retour en haut ↑