« Danse de la victoire…

(…) Je suis contente car j’arrive à maintenir l’état d’esprit positif du stage la plupart du temps dans ma vie quotidienne. (…) En fait ma routine c’est environ 2 heures de pratique le matin (…) puis le soir juste la méditation durant 1h30. (…) Je remarque aussi que ton stage m’a vraiment aidée à oser passer outre la peur de l’exposition. (…)
Je ne suis vraiment pas du style à plonger la tête la première dans l’eau glacée. Il me faut aller orteils après orteils. Alors là je porte encore mon habit de protection lors de mes déplacements mais j’ai laissé tombé le filet pour le visage dès mon retour du stage.
Je suis allée à la bibliothèque comme ça et ensuite j’ai passé 15 minutes en ville avec une amie sans aucun souci! Et pourtant la plupart des réactions viennent du visage ou de ma tête. J’ai même effectué une petite danse de la victoire avec elle devant ma voiture pour célébrer ça! Elle m’a dit après coup que ça faisait longtemps qu’elle ne m’avait plus connue aussi joyeuse.
(…) Et l’autre soir j’étais tellement en confiance que je suis rentrée par les petites routes sans remettre mes habits de protection. Je n’ai même pas eu besoin de pratiquer les exercices. (…) Et je suis également allée faire mes courses chez des petits producteurs et dans une épicerie et déjà ne plus être regardée comme une alien et réintégrer l’espèce humaine ça fait du bien.(…) Et je suis sortie plusieurs fois quelques minutes sans rien sous les bidules sur le toit de l’immeuble voisin de mon ancien logement que je finis de déménager. D’abord en faisant les exercices avant et après puis seulement après et maintenant seulement au besoin. J’ai parfois quand même une légère fatigue physique qui s’installe après des passages dans certains lieux.
J’ai allumé l’électricité dans ma cuisine et j’ai mon frigo qui tourne 24h/24h, je n’éteins plus pour la nuit.
Et malgré ça je dors tellement mieux alors qu’avant mon sommeil était fragmenté et léger. Je dors bien 8-9 heures d’une traite par nuit.
(…)
Je suis fière de moi de réussir à faire tout ce déménagement toute seule alors qu’il y a peu j’étais encore alitée la plupart du temps et dépendante (…) pour tout ce qui était achats et sorties en ville.
Je suis persuadé que je suis en train de me guérir. Je reprends confiance en la vie. Je commence à faire des projets de sortie pour visiter des amis. Je n’appréhende plus l’avenir et c’est super! »